Le «serment» de Strasbourg

Au terme du colloque en janvier à Strasbourg «Entrepreneurs sociaux : prenez la parole ! » qui s’est tenu en janvier par la Commission européenne, les entreprises sociales ont publié la «déclaration de Strasbourg». Ce texte prend acte de la place qu’entendent occuper les entreprises de l’ESS en tant que détentrices d’un nouveau modèle économique susceptible de favoriser la sortie de crise. L’entrepreneuriat social revendique l’identité d’un acteur économique à part entière et celle d’un partenaire des politiques de relance économique et de cohésion sociale à l’échelle de l’UE. La déclaration de Strasbourg demande à cet effet à bénéficier d’une «gamme complète d’instruments financiers» en soutien des entreprises socales «tout au long de leur cycle de vie». Autant de signaux adressés au commissaire européen pour le marché intérieur et les services, Michel Barnier, lui-même à l’origine de l’ «initiative pour l’entrepreneuriat social», plan de 11 mesures lancé en 2011. Certaines ont déjà été mises en œuvre tels les fonds EuSEF, référentiel pour les fonds d’investissement à fort impact social ou le nouveau programme pour l’emploi et l’innovation sociale doté de 815 M€ pour la période 2014-2020.

(Source : novethic.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *