Mutualité française | « Le système de santé a besoin d’être régulé »

http://ecosocial-info.com ESS économie sociale innovation sociale Aquitaine Poitou-Charentes

Charles Campa-Brossard (président de la Mutualité française Poitou-Charentes) et Etienne Caniard, président national de la MF

Etienne Caniard, président de la Mutualité française, était à Poitiers en décembre pour une réunion multi-régionale préparatoire au prochain congrès national. Son message : le système de santé a besoin d’être rapidement régulé sous peine d’effondrement.
Le président de la Mutualité française était de passage à Poitiers, juste avant le déclenchement de la grève générale des médecins généralistes.

Mouvement qu’Etienne Caniard a stigmatisé, estimant que la généralisation du tiers payant en 2017, que la Mutualité française défend tout en s’inquiétant des conditions de sa mise en place-, aurait pour effet de mettre en relief les dépassements d’honoraires. Alors même que le tiers payant, les études le montrent, est un des facteurs favorisant l’accès aux soins.

Plus largement, Etienne Caniard décrit un système de santé extrêmement « désorganisé », lesté par le poids excessif de l’hôpital, et incapable de donner une réponse aux problèmes de parcours de soin et d’organisation territoriale de la santé. Ce qui se traduit par des dépenses en hausse, des déficits chroniques, bref un état en crise et un « malaise généralisé » avec un système de santé, qui si l’on ne fait rien, « va s’autodétruire lentement ».
« Aujourd’hui peut-on se passer des mutuelles ? » demande Etienne Caniard, « malheureusement non ». Alors que, relève-t-il, « par nature, l’assurance maladie est plus solidaire qu’une mutuelle parce qu’elle s’adresse à toute la population ».

Or, pour la première fois, l’accès à la complémentaire recule : 3,3 millions de personnes en étaient privées en 2012, soit 500.000 de plus qu’en 2010. « Ce chiffre devrait alarmer nos gouvernants quand on sait que le renoncement aux soins est deux fois plus important pour les personnes ne bénéficiant pas d’une complémentaire ».
Pour remédier à ce contexte alarmant, Etienne Caniard rappelle les revendications de la Mutualité française : la possibilité pour les mutuelles d’être acteurs du conventionnement avec les professionnels de santé, «  seul moyen disponible pour peser sur les prix, le reste à charge et la qualité des soins » ; obtenir une baisse des taxes pesant sur les complémentaires, la généralisation effective du tiers payant que les mutuelles ont déjà mis en place et le renforcement de l’identité mutualiste à l’occasion d’une refonte du code de la Mutualité.

Le site de la Mutualité française

Lire aussi :« Notre système de soins est-il vraiment en péril ? » (Le Monde 22/12/14)

 

La Mutualité française en Poitou-Charentes
199 mutuelles adhèrent en Poitou-Charentes à la Mutualité française, 1er acteur de complémentaire santé en France (60% de la population concernés avec 38 millions de personnes protégées, un million en Poitou-Charentes). Dans la région, la Mutualité française, présidée par Charles Campa-Brossard, emploie 1.200 salariés, avec près de 80 établissements de soin et d’accompagnement, génère 80 millions de chiffres d’affaires et regroupe 1.500 militants mutualistes.

Mutualité française Poitou-Charentes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *